Resident Evil 5 : Lost in Nightmares – l'arnaque !

Le premier des deux chapitres inédits que proposera la réédition de Resident Evil 5, Perdu dans les cauchemars a débarqué un peu avant la version boîte sur les plateformes de téléchargement de la PS3 et de la Xbox 360… et c’est l’arnaque totale. Certes, cette Golden édition était annoncée pour les nostalgiques, mais là c’est le comble.

resident-evil-5-perdu-dans-les-cauchemars

Contre vos 5 euros vous n’obtiendrez rien d’autre que du réchauffé de Resident Evil, premier de nom. Vous débarquerez à deux dans le célèbre manoir de Spencer sauf qu’ici il est, pour ainsi dire, simplifié. Et comme l’exploration du manoir dure environ la moitié du chapitre (soit seulement une grosse quinzaine de minutes !) vous serez condamnés à vous « ennuyer » et à partir à la recherche de mots de passe, de clés et autres manivelles pour « résoudre » des énigmes toutes plus basiques les unes que les autres. Durant la seconde partie on quitte le manoir pour ses sous-sols et force est de constater que l’on s’ennuie déjà un peu moins. Le calvaire n’est pour autant pas fini. Scénaristiquement parlant, ce chapitre est tiré par les cheveux pour arriver à la fin à l’affrontement avec Wesker dans un combat dont l’issue est déjà décrite dans Resident Evil 5. Et c’est tout.

Passé l’effet nostalgique de ce contenu, il ne reste quasiment rien. Capcom a visiblement abandonné tout souci de qualité pour cette série 🙁 .

Share

Resident Evil 5 – Gold Edition pour les nostalgiques

Décidément, Resident Evil 5 se la joue très nostalgique. Comme vous le savez une Gold Edition s’apprête a débarquer sur nos consoles le 12 mars prochain avec deux chapitres bonus (Lost in Nightmares et Desperate Escape), ainsi qu’un mode Mercenaries Reunion enrichi de nouveaux costumes et… personnages, et pas des moindres.

Effectivement, Capcom a dévoilé que ce sont Barry Burton et Rebecca Chambers qui feront leur retour, tout droit sortis de Resident Evil, premier du nom. Ils seront notamment jouables dans le mode multijoueur Mercenaries.

Et pour que le bonheur des fans de la première heure soit pleine, l’épisode bonus Lost in Nightmares, prendra place au célèbre manoir de Spencer. Et ce n’est pas tout, il offrira la possibilité de choisir deux types de caméra.
Nous pourrons donc jouer avec la caméra à l’épaule, comme dans le jeu original, ou avec une caméra à angle fixe, proche de celle que l’on trouve dans Resident Evil sur PSone ou GameCube.

Pour terminer, voici deux vidéos qui mettent en scène Barry et Rebecca, histoire de monter la pression sur les futures retrouvailles avec les deux personnages culte de la saga :

Resident Evil 5 : Gold Edition – The Mercenaries Reunion (Rebecca Chambers)
http://www.dailymotion.com/video/xc79v2

Resident Evil 5 : Gold Edition – The Mercenaries Reunion (Barry Burton)
http://www.dailymotion.com/video/xc79ss

Share

Resident Evil 5 – Gold Edition

Intitulée initialement Resident Evil 5 : Alternative Edition, renommée ensuite Resident Evil 5 – Gold Edition, la version ++ du dernier opus de la saga de Capcom est attendue pour le 12 mars prochain sur Xbox 360 et PS3. Il sera également possible d’acheter les contenus uns par uns sur les différentes plates-formes de téléchargement.

A l’approche de la sortie Capcom ne manque pas à nous inonder de nouvelles images :

Proposé sous forme de contenu téléchargeable ou de version boîte, Resident Evil 5 – Gold Edition comportera le jeu original, un mode Mercenaries Reunion agrémenté de nouveaux costumes, ainsi que de nouveaux personnages jouables, et deux chapitres bonus, à savoir Lost in Nightmares et Desperate Escape.

Lost in Nightmares suit les aventures de Chris Redfield et de Jill Valentine cinq ans avant les évènements de Resident Evil 5 tandis que Desperate Escape narre la rencontre entre Jill et Josh Stone, un nouveau personnage qui aidera Sheeva et Chris dans le scénario principal.

Resident Evil 5 – Gold Edition – Trailer
Image de prévisualisation YouTube

Pour finir, voici un rapide récapitulatif des différentes sorties de ces contenus, en version numérique comme boîte :

Téléchargement :
* Lost in Nightmares : 17 février (Xbox 360, environ 5€) ; 18 février (PS3, environ 5€)
* Desperate Escape : 3 mars (Xbox 360, environ 5€) ; 4 mars (PS3, environ 5€)

Boite :
* Gold Edition : 12 mars (PS3 et Xbox 360, une cinquantaine d’euros à priori)

Share

Resident Evil 5 avec DLC

Il y a quelques semaines, Capcom demandait aux fans de la série Resident Evil de voter concernant l’avenir de la prochaine mise à jour du cinquième volet de la sériie. DLC ou boite ? L’éditeur vient de confirmer que la distribution numérique l’a remporté avec 1500 votes contre 900. Resident Evil 5 : Alternative Edition sortira donc finalement uniquement en contenu téléchargeable sur PS3 et sur 360 au courant printemps 2010.

Rappelons que le DLC contiendra un chapitre bonus, se passant 5 ans avant les événements relatés dans Resident Evil 5, et vous placera aux commandes de Chris Redfield et de Jill Valentine dans le manoir Spencer. Si vous vous souvenez, cette scène a déjà été aperçue dans un flashback du jeu. Il ne reste plus qu’à savoir le prix.

À noter que ce choix ne concerne que les États-Unis et l’Europe, car au Japon Resident Evil 5 : Alternative Edition est toujours prévu pour sortir comme un nouveau jeu à part.

Share

Resident Evil 5 sur Pc : bonus supplémentaires

La version PC de Resident Evil 5, qui débarquera sur vos machines le 18 septembre 2009, proposera quelques bonus supplémentaires :

* un mode Mercenaire présentant 3 fois plus d’ennemis

* 2 nouveaux costumes exclusifs à la plate-forme, à savoir un costume de Ken le Survivant pour Chris Redfield, et un costume de secrétaire peu farouche pour Sheva. Voici les images :

* compatibilité avec la GeForce 3D Vision de NVIDIA. Cette technologie permet, si vous avez l’écran et les lunettes adéquats, de donner du relief à vos jeux de façon assez efficace. D’ailleurs, si vous désirez avoir un aperçu de la chose, NVIDIA a mis à disposition benchmarks afin que les joueurs sachent à quoi s’attendre d’un point de vue visuel et auditif. Si vous avez le bon équipement ou alors si vous souhaitez simplement savoir comment devrait tourner Resident Evil 5 sur votre configuration, suivez le lien.

Fiche technique
Plate-forme : PC
Etat du jeu : En développement
Date de sortie française : 18 septembre 2009
15 septembre 2009 (USA)

Genre : Action-Aventure
Thème : Horreur
Appartient au groupe : Resident Evil

Développeur : Capcom
Editeur : Capcom

Share

Capcom, editeur de l'année 2009 :) ?

Après une perte de rythme ces 10 dernières années, Capcom est vraiment de retour !
Il aura fallu 10ans pour une vraie suite à Street Fighter 3 !
5 ans pour une vraie suite à Resident Evil 4 !
Entre temps, Capcom, si on exclu Devil May Cry, a préssé le citron de ses licenses célèbres histoire de faire beaucoup d’argent et de financer ses futurs bébés… et au vue de la qualité de Resident Evil 5 et Street Fighter 4, on réalise qu’ils ont bien géré leurs investissements pour nous offrir le top du jeu vidéo !
Street Fighter 4 et Resident Evil 5 sont les énormes blockbusters de la première moitié de 2009… peut-être même de tout 2009 !

Et la suite ? Wait and See :). Que du bon, soyons en surs !

31

40

Petit rappel sur Capcom, historique de cette super société :).
Capcom est un mot crée à partir de l’expression «Capsule Computer», où Computer fait référence aux ordinateurs, et Capsule évoque un conteneur à la fois, d’un jeu et d’un divertissement de qualité, mais également permettant de proposer un jeu vidéo plus sécurisé et protégé pour éviter le piratage. La légende dit que ça pourrait aussi venir de « Captain Commando », un très vieux jeu vidéo ;).

Capcom est Connue dans le monde grâce aux séries Street Fighter, Resident Evil et DEvil May Cry. Elle se distingue par la qualité de ses produits.
Les jeux Capcom connaissent très fréquemment des suites dès lors qu’ils rencontrent un certain succès.
Lors d’un sondage effectué par le site Internet Game Pro.com, Capcom a été sacré deuxième meilleur éditeur de l’histoire du jeu vidéo, distancé de peu par Nintendo.
Elle fait régulièrement l’objet de sollicitations des 3 grands fabricants de consoles (Nintendo, Sony et Microsoft) afin d’obtenir l’exclusivité de son catalogue, la société ayant refusé de nombreux ponts d’or afin de conserver son indépendance.
En 2008, Capcom rachète les studios K2, connus pour leur série Tenchu. En Juillet 2008, Capcom s’implante en France sous le nom de Capcom Entertainment France. La responsabilité de cette filiale est confiée à Antoine Seux (auparavant DG de Midway France).

Historique de Capcom :

* Mai 1979 : La société I.R.M Corporation est fondée par Kenzo Tsujimoto. Elle produit et distribue des machines de jeux électroniques.
* Mai 1981 : Création de la filiale Japan Capsule Computer Co., Ltd.
* Juin 1983 : Capsule Computer devient Capcom Co., Ltd.
* Mai 1984 : Sortie de Vulgus, premier jeu d’arcade de Capcom.
* Août 1985 : Établissement de Capcom U.S.A., Inc., filiale nord américaine de la société, basée en Californie.
* Décembre 1987 : Sortie du jeu Megaman au japon. Premier jeu d’une longue série.
* Décembre 1989 : Final Fight fait son apparition dans les salles d’arcade. Ce beat them all est une véritable référence du genre.
* Mars 1991 : Sortie de l’immense succès Street Fighter II sur borne d’arcade qui classe immédiatement Capcom parmi les sociétés de création de jeux vidéo les plus importantes et copiées.
* Juillet 1993 : Établissement de Capcom Asia Co., Ltd. à Hong Kong, dans le but de distribuer les produits Capcom en Chine et en Asie du Sud-Est.
* Mars 1996 : Sortie de Resident Evil sur PlayStation qui, s’il reprend les bases posées par Alone in the Dark, parvient à créer un genre auprès du public. La série connaîtra par la suite de nombreux opus et remake.
* Juillet 1998 : Formation de Capcom Eurosoft Ltd., division européenne de Capcom. [4]

Principales licences qui ont rendu Capcom Célèbre 🙂 !

* Viewtiful Joe
* Ace Attorney (Gyakuten Saiban au Japon)
* Devil May Cry
* Resident Evil (Biohazard au Japon)
* Megaman (Rockman au Japon)
* Street Fighter
* Monster Hunter
* Power Stone
* Ghosts n’ Goblins
* Breath of Fire
* Onimusha
* Clock Tower

Share

Jill Valentine mourrait dans Resident Evil 5 !!!! ????

Le fait est que la mort de Jill Valentine apparaît comme une réalité sur la nouvelle publicité de Resident Evil 5 diffusée dans le magazine japonais Famitsu. Personnage récurrent dans la série, Jill Valentine voit son nom inscrit en toutes lettres sur une pierre tombale devant laquelle Chris Redfield semble se recueillir. L’inscription complète indique : « In Ever Loving Memory of Our Dear BSAA Jill Valentine – 1974-2006 » (en mémoire de notre chère Jill Valentine – 1974-2006).
Immonde spoiler de la part de Capcom ou simple tentative pour nous embrouiller ?
A mon avis il s’agit là d’un gros teaser destiné à faire un buzz auprès des fans, c’est trop gros… ceci étant je n’ai plus qu’une seule envie : connaitre la vérité :).

famitsu_re5_pub

Share

Resident Evil 5 sur PC ? Eté 2009 :) ?

S’il ne fait presque plus de doutes que Resident Evil 5 sortira sur PC, la chose n’a jamais été officialisée par Capcom.
Ceci étant une preview du jeu par le magazine allemand GameStar fait clairement état d’une version PC qui sortirait à l’été 2009.
En esperant que Capcom fera un meilleur travail que ses précédentes adaptations Console ==> PC, surtout quand on se souvient de la nullité de REsident Evil 4 sur PC !!!

Share

Resident Evil PS3 : enfin le test !

Avec Resident Evil 5, Capcom démontre à nouveau que sa série phare supporte difficilement l’absence de son créateur à la barre, du moins quand il s’agit de lui apporter du sang neuf. Si cet épisode ne manque pas de qualités tout en se montrant bien supérieur à la plupart des jeux d’action de la machine, il donne également la désagréable impression de n’être qu’un gigantesque copier-coller de RE 4, sans aucune âme. Si ce point de vue peut sembler consternant, il n’est pas nécessairement synonyme de prise de conscience rendant caduque la notion de plaisir, bien au contraire.

Tout en restant un bon jeu, Resident Evil 5 n’arrive nullement à surpasser son modèle malgré la reprise de certains pans entiers de l’oeuvre de Shinji Mikami. Ironiquement, c’est dans ces instants qu’on se rend compte que la technicité d’une oeuvre ne prévaudra jamais sur le génie d’une mise en scène. De fait, l’affrontement avec El Gigante façon RE 5, qui arrive comme un cheveu sur la soupe, demeure beaucoup plus figé que celui de RE 4 sachant qu’on nous demande uniquement de rester campé sur nos positions, derrière une mitraillette lourde, tout en arrosant le barbu. Cette constatation vaut également pour l’achat d’objets pensé comme une sorte de briefing entre deux missions et ne s’intégrant plus du tout à l’aventure comme c’était le cas dans le précédent épisode. Néanmoins, on pourra toujours acheter des armes ou les améliorer (si tant est qu’on ne les ai pas trouvées dans un niveau composant les six chapitres de l’aventure), opter pour des sprays, des gilets, etc. Du coup, prenez le temps d’écumer les stages en recherchant les objets de valeur ou les piécettes d’or qui vous serviront ensuite pour vos emplettes. Un trait de gameplay du passé ayant fait ses preuves tout comme la formule de Resident Evil 5 calquée sur celle de ses ancêtres. Est-ce un mal ? Oui et non car bien qu’on prenne son pied avec ce segment, on ne peut s’empêcher de se dire qu’à nouveau, la saga doit franchir un nouveau palier pour éviter de s’engluer dans une véritable redite. La fin du titre semble aller dans ce sens mais c’est seulement dans quelques années qu’on pourra affirmer si oui ou non Resident Evil s’est définitivement affranchi de son héritage.

 
Graphismes 17/20
Si le bestiaire et plusieurs environnements évoquent ceux de Resident Evil 4, Resident Evil 5 reste un jeu graphiquement somptueux utilisant pleinement les capacités de la machine. Peut-être pas le plus beau jeu de la PS3, surtout que quelques textures ou ombres (à l’image de DMC 4) font tiquer, mais un titre sachant néanmoins mixer superbes jeux de lumière, décors vastes et travaillés et modélisation de très beau niveau. Le savoir-faire Capcom fait encore recette.

Jouabilité 15/20
Bien qu’on nous offre deux types de maniabilité, aucune d’entre elles ne parvient à satisfaire à 100%. Pour autant, si vous êtes un adepte de la saga, cela ne devrait pas vous déranger outre mesure. Pour les autres, rien ne vaudra un petit réajustement mental. A part ça, les actions contextuelles accentuent le dynamisme de l’ensemble et le dérivé du Partner System du Zero permet quelques belles actions. Toutefois, l’IA parfois limitée de Shiva, qui hésite souvent à prendre d’elle même des objets, pourra agacer. Enfin, le multi représente un gros plus même si le coup du split screen à la CoD 5 s’avère une des idées les plus stupides jamais vues dans un jeu vidéo. Privilégiez le online ou la liaison entre deux consoles.

Durée de vie 15/20
L’aventure solo reste légèrement moins longue que celle de Resident Evil 4 mais la possibilité de la reprendre avec un ami est un plus non négligeable. Enfin, bien qu’on boucle le tout en une douzaine d’heures, on pourra sans aucun problème y revenir afin de débloquer plusieurs bonus (items, figurines, etc) ou un mode de jeu supplémentaire hérité de Resident Evil 3 et 4.

Bande son 16/20
Le doublage américain passe bien tout comme la gamme variée de bruitages. Les musiques sont également de grande qualité et se permettent même une surenchère de cuivres et de percussions inédite pour la série.

Scénario 11/20
Malgré le cadre exotique, le retour de Wesker et une conclusion amenant obligatoirement de grands changements pour la série, le scénario déçoit énormément. La faute à des seconds couteaux à peine esquissés, une relation Chris/Shiva stéréotypée, des fantômes du passé sous-exploités et une énorme impression de déjà-vu. De plus, la mise en scène des cinématiques, confiée à des Américains, s’avère souvent très classique ou brouillonne, la beauté des chorégraphies étant souvent sacrifiée sur l’autel du montage épileptique à grand renfort de gros plans s’enchaînant à la vitesse de l’éclair.

Note Générale 16/20
Si les bandes-annonces avaient donné le ton, Resident Evil 5 étonne malgré tout par son absence totale d’originalité. Nonobstant d’immenses qualités et un graphisme maîtrisé de bout en bout, on sera donc surpris du manque d’ambition de l’oeuvre aussi bien d’un point de vue scénaristique que structurel. Pourtant, difficile de cracher dans la soupe car si on excepte cette impression de déjà-vu, le titre de Capcom nous offre des combats mémorables, plusieurs passages extrêmement tripants ou tout simplement une aventure qu’on apprécie et parcourt sans regarder une seule fois sa montre. Un signe qui ne trompe pas.

Share

Resident Evil 5 : pas possible de tirer ET courir

Fin 2008 Capcom avait laissé entendre que Resident Evil 5 offrirait un système de jeu plus orienté action et un membre du staff avait même dit qu’il serait possible de tirer tout en courant, chose jusqu’alors impossible à réaliser dans la série.
 
En fait, Capcom vient d’indiquer que la possibilité de tirer et de bouger en même temps n’a jamais été à l’ordre du jour et que l’employé qui en a fait mention en décembre dernier s’est simplement trompé.

Une déception, mais en même temps le système de jeu est un gameplay testé et approuvé dans Resident Evil 4, alors ce sera simple de continuer de la même manière dans Resident Evil 5 !

On verra bien ce que Capcom nous apportera dans Resident Evil 6 ;).

Share