Homefront – la guerre à la maison

Depuis la fin de l’URSS, les méga méchants sont un peu difficile à trouver. Heureusement qu’ils restent toujours des challengers au poste de super vilain, les p’tits gars de Kaos Studios l’ont bien compris en présentant Homefront, un FPS où la Corée du Nord a envahit les USA. Le joueur est catapulté en 2027, ça fait 2 ans que les cocos sont là et le leader de la résistance vient de se faire dessouder. Paré pour sauver le pays ?

Kaos Studio, après la déculottée commerciale de Frontlines, nous revient avec un FPS 100% « solo » du plus bel effet. La presse a pu découvrir la première démonstration publique. On se retrouve dans une petite ville de banlieue américaine juste avant l’attaque des troupes nord-coréennes. Même si la modélisation des personnages laissent encore un peu à désirer, c’est surtout le moteur physique qui nous a convaincu. Avec votre visée laser, faite appel au blindé léger « Goliath » et vous verrez le fier engin exploser des maisons, écrabouiller les carcasses de voiture et tout raser sur sa route. Ça en jette, c’est spectaculaire comme on peut le découvrir dans la première vidéo disponible sur le jeu:

Il faut ajouter à cela la petite innovation maisons des développeurs. Ils ont prévu un système de « focus » sur le joueur. En gros, au lieu de courir après les scripts (c’est bon ? j’ai bien marché sur la dalle qui va déclencher la cinématique ?), on aura un système intelligent qui « centrera » l’action sur le joueur. A voir au niveau de l’efficacité et du dosage, parce que si c’est pour avoir au final des vagues non stop d’ennemi au format « respawn », ça va rapidement devenir lourd… trèèèèèès lourd.

Mais le soft n’en est vraiment qu’à ses débuts, Kaos Studio au travers de son éditeur THQ annonce une date de sortie « bientôt » (aka, en 2010) ce qui va leur laisser le temps de peaufiner tout ça et surtout de nous pondre un scénario un peu mieux que cette bouse de pitch repompée à Crysis (dont le scénario était déjà archi-naze). Normalement ça devrait assurer vu qu’on retrouve au scénario John Milius, le scénariste de la série « Rome » et d’Apocalypse Now. Du lourd en perspective. Le titre est prévu sur PC, PS3 et Xbox 360. Sur ce, on reste en alerte sur ce titre et on vous invite à découvrir la première rafale de capture d’écran :