Test Street Figher 4 sur PS3 : une bombe !

Après 10années d’attentes, le défi que devait relever ce Street Fighter IV était double :
* nouveau système de jeu
* design plutôt particulier
Au final une pure réussite ! Un jeu incroyable !

Voilà plus d’une vingtaine d’années que la série des Street Fighter a vu le jour avec un modeste jeu de combat arcade. S’il s’agissait là de débuts plutôt discrets, la licence n’a pas tardé à titiller les réflexes de nombreux joueurs. En effet, le second épisode est resté dans les mémoires comme le jeu de baston par excellence.

En sortant un nouvel opus Capcom devait donc faire face à un défi de taille : il s’agissait de satisfaire les fans de la première heure sans pour autant rebuter les nouveaux venus. Le casting du jeu ne se limite pas à celui de Street Fighter II, au total, ce sont 25 combattants que vous pourrez maîtriser.
On retrouve ainsi des personnages marquants de la saga comme Gen, Sakura, Rose, Cammy, Fei Long ou Dan. Capcom avait introduit ce dernier combattant dans Street Fighter Alpha pour tourner en dérision les héros d’Art of Fighting.
Les développeurs n’ont pas hésité à jouer la carte de l’humour en se penchant sur les personnages inédits de ce dernier épisode : El Fuerte est un cuisinier mexicain qui pratique la lucha libre pour découvrir de nouvelles recettes et Rufus est un combattant obèse plutôt vantard. Mais ne vous fiez pas à leur allure, ces nouveaux venus peuvent être redoutables.
On fait aussi la connaissance de Crimson Viper, une espionne dotée d’une foule de gadgets.
Il faut aussi remarquer qu’un Français fait son arrivée dans le casting : Abel est lutteur amnésique capable de réaliser des projections dévastatrices.
Enfin Capcom a choisi de brosser ses fans dans le sens du poil en incluant deux boss cachés : on retrouve donc le sombre Akuma et son frère Gouken. C’est la première fois que le maître de Ryu et de Ken fait son apparition dans un jeu. En effet celui-ci était né d’une erreur de traduction et d’une farce de 1er avril, en l’introduisant enfin officiellement, Capcom fait un beau clin d’œil à tous les amateurs de la série.
Si l’on se penche du côté du contenu du jeu à proprement parler, il est impossible de faire l’impasse sur le mode Arcade. En effet celui-ci vous permettra de débloquer de petits animés qui viennent éclairer l’histoire de chacun des protagonistes.
Avant même sa sortie, Street Fighter IV était déjà confronté à une pluie de critiques provenant de joueurs qui craignaient que le titre ne soit pas assez technique.
En bas de l’écran, on retrouve la jauge de super qui avait fait son apparition dans Super Street Fighter II Turbo et qui permet de lancer des super combos toujours aussi dévastateurs. Vous pourrez aussi utiliser un quart de cette précieuse barre pour effectuer des attaques EX comme dans 2nd Impact.

Graphismes 17/20
Les personnages sont très expressifs ce qui donne encore plus d’intensité aux combats. Les nouveaux coups, qu’il s’agisse des ultra combos ou des « focus attacks », sont visuellement très impressionnants. Les décors peuvent paraître un peu ternes mais ils sont surtout débordants de vie.

Jouabilité 19/20
Vous craignez que cet épisode ne soit pas assez technique ? Il vous faudra pourtant un sérieux entraînement pour maîtriser parfaitement les combos et les « focus attacks ».

Durée de vie 18/20
Une fois tous les personnages débloqués, vous pourrez faire votre choix parmi 25 combattants. Comptez aussi huit niveaux de difficulté pour trouver toujours un challenge à votre hauteur en solitaire.

Bande son 17/20
Les habitués de la série retrouveront les thèmes musicaux des anciens épisodes remis au goût du jour.

Note Générale 18/20
Avec ce nouvel épisode, la série des Street Fighter nous prouve de façon magistrale que les jeux de baston optant pour un gameplay 2D ont encore de quoi nous faire rêver. Les fans de la série comme les nouveaux venus se régaleront de ce petit bijou. Le gameplay est impeccable et la nouvelle patte graphique séduisante.

One thought on “Test Street Figher 4 sur PS3 : une bombe !”

Les commentaires sont fermés.